Home / Actualités / Gabon/Braconnage: Bansé, Mihindou et Mouity: le trio de trafiquants et braconniers aux arrêts à Tchibanga
Gabon/Braconnage: Bansé, Mihindou et Mouity: le trio de trafiquants et braconniers aux arrêts à Tchibanga

Gabon/Braconnage: Bansé, Mihindou et Mouity: le trio de trafiquants et braconniers aux arrêts à Tchibanga

Libreville, Lundi 8 Janvier 2018 (Gabon Presse) – Le jeudi 4 janvier a sonné le glas pour Banse Benjamin qui tentait de vendre quatre morceaux d’ivoire dans le chef-lieu de la province de la Nyanga.

Banse Benjamin, mécanicien de 43 ans, de nationalité burkinabé et vivant à Tchibanga, n’aura pas échappé aux éléments de la PJ. Ces derniers ont réussi à mettre la main sur le trafiquant après plusieurs semaines d’enquêtes minutieuses.

 

C’est en suivant une piste sérieuse que les éléments de la PJ ont été mis au courant d’une transaction qui devait avoir lieu dans le 2ème arrondissement de la commune. Ainsi, une équipe composée des agents de la PJ et des Eaux et Forêts de Tchibanga et accompagnée de membres de l’ONG Conservation Justice va se rendre sur les lieux prévus pour la transaction.

 

Une fois sur les lieux, les éléments de la PJ ne vont pas tarder à trouver Banse Benjamin exposant dans un bâtiment à même le sol ses trophées. Un véritable flagrant délit de détention et commercialisation de trophées d’une espèce intégralement protégée.

 

Bansé Benjamin, auditionné sur le coup, ne va pas tarder à énoncer des versions différentes sur la provenance du produit. D’abord il va dire être le propriétaire des deux pointes d’ivoires trouvés en sa possession avant de confier qu’il les a achetés auprès d’un receleur, Rodrigue Mihindou, et qu’il connaîtrait également le braconnier qui a tué l’éléphant. Rodrigue Mihindou a finalement été arrêté par la Police Judiciaire le vendredi 5 janvier grâce à des enquêtes et opérations bien menées.

 

Benjamin Banse va en tout cas finalement reconnaître s’être rendu dans la commune de Tchibanga pour vendre ce produit. Plus grave, il va avouer être parfaitement informé de ce que la détention, le transport et la commercialisation des ivoires sont interdits et punis par la loi. Le mis en cause a été placé en garde à vue dans les locaux de la PJ de Tchibanga en attendant la suite de la procédure.

Le 6 janvier, deux jours après l’interpellation de Bansé Benjamin, le braconnier du nom de Jean-Félix Mouity a été arrêté lui aussi par les éléments de la Police d’Investigation Judiciaire.

Ce dernier avait déjà été poursuivi en janvier 2016 pour une affaire similaire. Jean-Felix Mouity, 45 ans à l’époque,  avait été arrêté le 25 janvier 2016 à la suite des aveux d’Hugues Bourobou qui le présentait alors comme son fournisseur.  Partis à sa recherche, les éléments de la PJ avaient mis la main sur lui en moins d’une heure. Avec lui, deux pointes d’ivoire d’un poids estimés à 9Kg. Malheureusement, le tribunal de Tchibanga avait estimé qu’il était uniquement coupable de délit détention des pointes d’ivoire et en répression lui avait infligé une amende de 25.000f Cfa. Une décision dénoncée à l’époque par Conservation Justice.

 

Benjamin Bansé, Rodrigue Mihindou et Jean-Félix Mouity risquent six mois de prison.

 

FIN/GABONPRESSE/REDAC/2018

About Redaction Redaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top