Home / Politique / Gabon / Politique : Coalition des associations des jeunes, des femmes et la société civile ; Réunion de compte rendu des activités
Gabon / Politique : Coalition des associations des jeunes, des femmes et la société civile ; Réunion de compte rendu des activités

Gabon / Politique : Coalition des associations des jeunes, des femmes et la société civile ; Réunion de compte rendu des activités

Libreville, Vendredi 21 Juillet 2017 (Gabon Presse) – C’est suite aux différentes activités menées dans la zone économique de Nkok relatives à la possibilité de faire enrôler des jeunes pouvant bénéficier d’une formation-emplois et le lancement d’une nouvelle vague de recrutement que le président de la coalition des associations des jeunes et des femmes et la société civile monsieur Karim Nziengui a réuni sa cellule de base pour faire un compte rendue fidèle des actions menées depuis que cette structure est sortie des assises nationale d’Angondje. Cette rencontre s’est tenue le mercredi 19 septembre 2017 à Libreville.

Déterminé à lutter contre le chômage et la précarité dans lesquels croupissent les jeunes gabonais sans métier ni formation professionnelle, monsieur Karim Nziengui a signé nombres de protocoles d’accord avec plusieurs sociétés et institutions de la place.

C’est suite à ses différents accords qu’un partenariat permettant de faire enrôler 264 jeunes devant bénéficier d’une formation emplois à la zone économique de Nkok a été obtenu.

« Ces jeunes ont désormais leurs cartes qui ont été établies par l’office nationale de l’emploi » a déclaré Karim Nziengui.

Dans la même foulée, le président de la coalition des associations des jeunes et des femmes et la société civile gabonaises vient de lancer une nouvelle opération, celle des permis de conduire dont l’objectif est non seulement de recenser 100 jeunes mais aussi   de les doter d’une formation pouvant déboucher sur un emploi. Ainsi, c’est le secteur des transports notamment le domaine des taxis qui est la cible de Monsieur Nziengui. Il s’agira entre autre de gaboniser ledit secteur à l’exemple de la Quinée Equatorial et du Cameroun voisins. Pays dans lesquels seules les nationaux contrôlent le secteur des transports.

« Donc aujourd’hui, nous avons mise une liste ouverte afin de recenser 100 jeunes qui a partir de la semaine prochaine vont bénéficier d’une formation dans les différentes Auto école pour que dans deux mois, ils aient chacun un permis de conduire. Et nous allons tout faire pour que ces jeunes également soient casés, aient de l’emploi dans ce pays » va t-il ajouter.

Enfin, un autre protocole d’accord a été signé avec une entreprise spécialisée dans le domaine de nettoyage pouvant former des jeunes femmes de tout niveau d’étude et de tout bord politique dans le domaine de technicienne de surface. Ce sont donc 100 femmes également qui vont suivre une formation au sein de cette entreprise pendant 14 jours. Après quoi , elles auront des diplômes.

« Nous estimons que c’est désormais un métier à valoriser parce que la plupart de ces femmes sont à l’origine de notre éducation, elles ont partagés une bonne partie de notre quotidien, de la naissance jusqu’à l’affranchissement. C’est à dire jusqu’à la sortie de chacun de nous du cadre familial. Nous allons valoriser ces femmes parce que nous sommes notamment dans le cadre de l’égalité des chances. Et pour matérialiser ce concept d’égalité des chances qui est de permettre à tout le monde d’espérer également à un salaire descend à la limite du SMI ». Va t-il conclure.

FIN/GABONPRESSE/JM/2017

About Redaction Redaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top