Home / Politique / Gabon / Politique: «5 points essentiels pour une sortie de crise», dixit Raymond Ndong Sima
Gabon / Politique: «5 points essentiels pour une sortie de crise», dixit Raymond Ndong Sima

Gabon / Politique: «5 points essentiels pour une sortie de crise», dixit Raymond Ndong Sima

Libreville, Lundi 25 Septembre 2017 (Gabon Presse) – Le candidat malheureux, aux échéances électorales d’août 2016, Raymond Ndong Sima, a placé cinq (5) points essentiels pour une sortie de crise, le vendredi 23 septembre courant à la chambre de commerce de Libreville.

A l’occasion de sa toute première prise de parole publiquement depuis la fin des élections présidentielles, Il y a un an. L’ancien premier ministre, vue la situation de grande crise économique et sociale qui gangrène le pays, a trouvé un credo auquel il a invité aux compatriotes à travailler pour préparer une perspective meilleure.

Pour lui, l’élection présidentielle du 27 août 2016 a «débouché sur une impasse». Et face à cette impasse, ce qu’on a «enregistré depuis lors ce sont des monologues dans les deux camps politiques constitués». «Mais ces monologues ne peuvent pas conduire à une solution de sortie de crise puisque chacun se satisfait dans son camp de ses positions», a-t-il indiqué.

Cinq (5) points pour Raymond Ndong Sima qui peuvent sortir le Gabon dans la crise qu’il vie en ce moment. Il s’agit entre autre:

1. de réformer en profondeur notre appareil judiciaire pour en accroître l’efficacité;
2. réduire la taille de l’Etat pour dégager des économies budgétaires;
3. établir les équilibres macroéconomiques nécessaires à une croissance durable;
4. définir et préserver les bases de la solidarité nationale;
5. accroître notre intégration dans la sous région.

La première observation de Raymond Ndong Sima porte sur l’assèchement du débat démocratique au profit de l’invective. Selon l’ancien premier ministre, la montée de l’intolérance, qui se sert de l’injure et l’invective comme combustible, est due à l’incapacité de la classe gabonaise à formuler des arguments novateurs et pertinents, pour sortir le pays de la crise politique actuelle.  «Je sais que depuis deux ans maintenant, l’outrance, l’invective et l’injure tiennent lieu de débat politique en lieu et place de la contradiction qui permet d’opposer des arguments», a-t-il déclaré, avant de poursuivre «qu’une telle pratique donne à penser que la classe politique gabonaise est en mal d’arguments».

Toutefois, «j’invite tous ceux et toutes celles qui souhaitent préparer de façon rigoureuse une offre politique sérieuse et crédible pour les prochaines échéances, à se joindre à moi pour construire un nouveau parti politique qui travaillera sérieusement à l’élaboration de solutions solides en phases avec les aspirations de la population et ouvert au débat contradictoire», a conclu Raymond Ndong Sima.

FIN/GABONPRESSE/ASB/2017

About Redaction Redaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top