Home / Economie / Gabon : L’intersyndicale de douane s’insurge contre l’irrationalité d’Emmanuel Eyéghé Nze !
Gabon : L’intersyndicale de douane s’insurge contre l’irrationalité d’Emmanuel Eyéghé Nze !

Gabon : L’intersyndicale de douane s’insurge contre l’irrationalité d’Emmanuel Eyéghé Nze !

Libreville, Mercredi 24 Mai 2017 (Gabon Presse) – Le bureau de l’intersyndicale des douanes que dirige Bayonne Mbatchi et l’ensemble de la corporation s’insurgent contre les dérives autoritaires du directeur de cabinet du ministre de l’économie, Emmanuel Eyéghé Nze qui a effectué une décente musclée avec les forces de l’ordre le samedi dernier au piquet de grève à Owendo.

L’envoyé spécial de Regis Immongault, ministre en charge de l’économie, de la prospective et de la programmation du développement durable, a été dénoncé le mardi 23 mai courant devant la presse par le porte parole, Pulcherie Matteya du synaperdouane, pour  son comportement machiavélique.

Le directeur de cabinet pétri d’arrogance sans vergogne, nous renseigne Matteya, était accompagné pour la circonstance du pré-retraité, Nzaou Nziengui Pierre, conseiller des douanes et de Raymond Okongo, directeur régional de Libreville.

« Cette agression visait à neutraliser le piquet de grève qui s’est traduite par des violences verbales, des menaces de mort, ainsi que par la perquisition des forces de l’ordre », a expliqué le porte parole.

De ce fait, l’intersyndicale prend à témoin l’opinion nationale et internationale pour dénoncer avec force et vigueur l’entrave aux libertés syndicales prévues par la loi N•18/92 du 18 mai 1993 « fixant les conditions de constitution et le fonctionnement des organisations syndicales des agents de l’Etat».

Par ailleurs, le porte-parole a fustigé les agissements récidivistes du directeur régional intérimaire de Libreville tendant à faire un usage abusif de l’article 62 alinéa 2 du code des douanes cemac qui stipule que « les autorités civiles et militaires sont tenues à la première réquisition, de prêter main forte aux agents des douanes pour l’accomplissement de leur mission».

Or, la décision de la grève générale illimitée dans toutes les régions douanières du pays et la perquisition des forces de l’ordre ne doivent se faire rien que sur ordre du directeur général des douanes des droits indirects et non le directeur régional.

En dépit des menace et autres intimidations proférées contre les douaniers notamment dans l’exercice de leur fonction, la grève générale illimitée continue sur l’ensemble du territoire national.

Cependant, l’intersyndicale regroupant en son sein quatre syndicats, à savoir le snad, synatrad, synaperdouane et la transparence, reste disposé à toutes formes de négociations qui viseraient à donner satisfaction aux revendications des grévistes contenus dans leur cahier de charge.

FIN/GABONPRESSE/ASB/2017

About Redaction Redaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top